Home Blog Traduire son site e-commerce : pourquoi et comment ?

Traduire son site e-commerce : pourquoi et comment ?

Avoir un site e-commerce signifie avoir une vitrine en ligne pour vendre ses produits, ce n’est pas du tout comme avoir un site web du type blog, communautaire ou institutionnel. Les spécificités techniques ou fonctionnelles d’un site e-commerce font que sa traduction n’est pas toujours très simple. Surtout, traduire une page web n’est pas localiser, et la localisation est essentielle dans ce cas.

Avoir un site e-commerce signifie avoir une vitrine en ligne pour vendre ses produits, ce n’est pas du tout comme avoir un site web du type blog, communautaire ou institutionnel. Les spécificités techniques ou fonctionnelles d’un site e-commerce font que sa traduction n’est pas toujours très simple. Surtout, traduire une page web n’est pas localiser, et la localisation est essentielle dans ce cas.

Les particularités d’un site e-commerce

On trouve bien sûr de tout sur internet : des infos, des connaissances, des jeux, des profils… Mais depuis quelques années, le type de site web qui explose est véritablement le e-commerce.

Car d’un côté, les marchands classiques, comme Auchan, Carrefour, Darty, la Fnac, la SNCF, etc. – qui existaient avant que le web existe, ont compris qu’ils devaient également être présents sur la toile. Et d’un autre côté, de nouveaux marchands, 100 % numériques, sont apparus et ont eu un succès fulgurant, tant la « délocalisation numérique » leur simplifiait la tâche et réduisait les coûts. C’est le cas d’Amazon bien entendu, mais également de Zalando, pour ne citer qu’eux.

Voici ce que ces sites ont, que les autres n’ont pas :

  • une devise marchande, voire… des devises, s’ils vendent dans plusieurs régions du monde
  • des délais de livraison
  • des conditions générales de ventes – bien que les sites qui vendent des services en ligne en aient également
  • des fiches produits

C’est pourquoi, des outils (des CMS ou des frameworks) ont été conçus dans le seul but de vous aider à réaliser un site e-commerce.

Mais ces outils prévoient-il d’internationaliser correctement votre boutique en ligne ? Nous y reviendrons.

Pourquoi traduire un site e-commerce ?

C’est là une question à laquelle il semble aisé de répondre : pour s’ouvrir de nouveaux marchés, ou pour communiquer dans la langue de vos visiteurs !

Encore faut-il savoir quelles sont les langues parlées par vos clients… Si vous vous appelez « Apple », la réponse est alors : toutes les langues !

Mais vous n’êtes probablement pas Apple et vous souhaiterez sans doute débuter par une adaptation pour quelques marchés.

Vous avez plusieurs moyens de savoir où se trouvent vos acheteurs, avant de vous lancer :

  • vous rendre dans la section « origine géographique » dans Google Analytics, si c’est l’outil de suivi que vous utilisez
  • analyser votre base actuelle des clients
  • analyser la concurrence

Au-delà du besoin de trouver de nouveaux marchés et de franchir des frontières numériques, il faut vraiment noter que le premier besoin lié à la traduction est le fait de s’adresser aux internautes dans leur langue. Il y a donc un double intérêt, un double challenge pour vous.

L’étude de marché, la condition de la réussite

Pour relever ce challenge, il est souvent essentiel de prendre son temps avant de foncer tête baissée. Allez-vous vendre des climatiseurs au Canada, ou des vélos à Hong Kong ? À vrai dire, pourquoi pas ? Partez l’esprit optimiste et sans a priori. L’étude de marché est là pour vous aider à faire les bons choix.

Que vous la faisiez vous-même ou la confiez à une agence, l’étude de marché portera sur vos produits et vous conduira à vous poser les questions suivantes :

  • quels sont vos clients types ?
  • dans quels pays a-t-on le plus besoin de vos produits ?
  • quelles sont les langues de ce pays, et dans le cadre de la régionalisation, quelles sont les habitudes culturelles de ces pays pouvant influer sur leur rapport avec votre site ?
  • quels sont les concurrents sur place ? Y a-t-il encore de la place pour vous ?
  • quelle est la taille de chaque marché, dans chacun de ces pays ?
  • quelle est la qualité du référencement naturel des concurrents ?
  • quel est le budget moyen des campagnes AdWords de ces concurrents ? Quels seront les pays les moins chers à aborder, en termes de budget publicité ?
  • et enfin, quelle est la tendance dans ces pays : est-ce la crise financière ? Les gens se ruent-ils peu à peu sur un certain type de produit ou, au contraire, commencent-ils à le délaisser ? Y a-t-il un événement culturel, politique, religieux qui puisse influer sur la récurrence du besoin ?

À vrai dire, beaucoup se passeront de l’étude de marché… Mais c’est prendre le risque d’investir énormément de temps et d’argent pour un résultat très frustrant, si vous ne trouvez pas votre public.

Et pire encore, certains font l’erreur de rater la localisation : ils ont un marché, mais ne le comprennent pas.

La localisation d’un site e-commerce

La localisation permet de s’adapter aux aspects régional, culturel, politique, mais aussi à l’expérience utilisateur d’un pays. Dans de nombreux pays européens, vous verrez des différences assez faibles d’un pays à l’autre, quoique les sites e-commerce allemands apprécient les gages de qualité et les badges de certification, quand les sites italiens mettent en avant les couleurs et les boutons d’action.

La localisation permet donc de vous préparer à l’export de votre vitrine, et à spécifier vos besoins lors de la traduction, qui ne sera pas forcément une « bête copie » de votre site français.

 Les exigences liées à la traduction e-commerce

La grande majorité des sites e-commerce en France fonctionne sous Prestashop, Magento, parfois WordPress ou Drupal. Certains ont fait le choix d’une technologie propriétaire, ce qui complique en général la localisation et la traduction. Ubiqus développe des connecteurs permettant de faciliter la traduction de vos sites.

La première chose à faire est de lister ses besoins :

  • quelles sont les pages et les produits à traduire ?
  • quelles sont les images qui contiennent des textes ?
  • quelles sont les pages statiques à traduire et adapter ? (pensez à adapter vos conditions générales de vente !)
  • suis-je capable de fournir un fichier d’export des contenus, et dans quel format ?
  • ai-je une solution pour intégrer les traductions ?
  • quels sont les mots clés importants actuels, qui apportent des visites et des ventes ?
  • quelle est la structure de site désirée pour proposer les contenus traduits ? Vais-je proposer ces contenus sous le même nom de domaine ? Avec une extension de domaine spécifique au pays ?
  • Dans un sous-domaine ?

Autant de questions à bien étudier avant de se lancer, car les erreurs et les oublis sont nombreux dans une internationalisation.

Chaque CMS et Framework a sa propre solution dans le cadre de la mise en place de l’internationalisation.
Citons :

Nos équipes connaissent la majorité des solutions proposées sur le marché et sauront vous guider dans votre choix.

Découvrez
d’autres articles…

Disparition de Laurent Decaudaveine

C’est avec beaucoup de tristesse et d’émotion que le Groupe Ubiqus souhaite informer notre communauté du décès de Laurent Decaudaveine, le CEO d’Ubiqus UK, parti trop tôt le jeudi 25 juin 2020.

lire plus

Le rôle de la localisation dans le référencement

La localisation d’un site, aussi appelée régionalisation, est l’adaptation de ce site à l’aspect régional et culturel dans le pays visé; ce n’est donc pas la traduction à proprement dite, mais l’adaptation aux habitudes des internautes du pays ciblé.

lire plus

Et si on parlait de votre projet ?