Home Blog Tourisme : et si l’adaptation de vos supports devenait un enjeu clé de votre stratégie de relance ?

Tourisme : et si l’adaptation de vos supports devenait
un enjeu clé de votre stratégie de relance ?

Les événements des derniers mois ont fortement impacté le secteur du tourisme ; vous êtes à la recherche de moyens efficaces pour accompagner au mieux la reprise de votre activité…
Et si accroître votre visibilité à l’étranger en était un ?
Sans cesse en quête de la destination idéale, nous rêvons tous de notre prochain voyage, que nous ne manquerons pas de planifier dès lors que les conditions le permettront. Ne perdez donc pas une seconde pour sensibiliser vos futurs vacanciers à votre offre.

 

Pourquoi communiquer uniquement en anglais et en français n’est pas suffisant ?

 

Partir du principe que tous les touristes ou voyageurs parlent anglais couramment est une erreur.

Avec l’essor des nouvelles technologies de communication, voyager est à la portée de tous. À tout âge, et que l’on parle ou non d’autres langues que la sienne, la découverte du monde attire et passionne. C’est donc à un public multiculturel et multilingue que s’adressent désormais les professionnels du tourisme lorsqu’ils cherchent à promouvoir les atouts d’un pays, d’une région, d’un hôtel ou d’un centre de vacances. Dans les guides, les brochures comme en ligne, la problématique est donc récurrente : comment communiquer des informations sur les particularités d’un lieu, en dépassant la barrière de la langue ? Pour y parvenir, il est essentiel de se démarquer des concurrents et cela passe entre autres par une adaptation linguistique réussie.

En effet, lorsque l’on cherche à faire passer un message à un public étranger que l’on souhaite séduire, il est indispensable de le faire dans sa langue. Partir du principe que tous les touristes ou voyageurs parlent anglais couramment est une erreur. Il faut réellement déterminer quelles sont les nationalités les plus représentées parmi vos clients et ainsi, définir les 2 ou 3 langues majeures qui seront nécessaires pour l’ensemble de votre documentation. Il s’agit bien entendu de rester cohérent. Inutile de faire traduire votre site en chinois si vous ciblez uniquement un public européen. En revanche, si parmi vos clients vous remarquez de plus en plus de Sud-américains et que vos plaquettes sont uniquement disponibles en français et en anglais, il serait peut-être judicieux d’y ajouter l’espagnol et/ou le portugais.

 

Comment des linguistes professionnels peuvent-ils vous éviter une communication contre-productive ?

 

S’il est important de traduire son site ou sa brochure, il est surtout crucial de s’entourer de traducteurs professionnels, traduisant vers leur langue maternelle.

Pourquoi ? Une traduction médiocre vaut mieux que pas de traduction du tout, penserez-vous. Détrompez-vous ! Une mauvaise traduction renvoie une mauvaise image de votre marque et peut être source de malentendus. Au mieux, elle deviendra risible et discréditera votre activité ; au pire, elle fera fuir les touristes potentiels. Dans les deux cas, vous n’en sortirez pas indemne et ferez face à un échec en termes de développement sur le marché ou vis-à-vis du public ciblé. Une pancarte à l’entrée d’un hôtel, par exemple, qui indique : « Français bien parlant » ou « On se parle français » révèlera immédiatement que l’on ne parle pas bien français dans cet établissement… De quoi rebuter bon nombre de francophones mal à l’aise avec la langue de Shakespeare, ayant besoin d’être rassurés quant à la bonne maîtrise de leur langue maternelle par leur hôte.

De plus, dans le secteur touristique, l’adaptation linguistique nécessite la connaissance à la fois de la culture du pays ciblé sur le plan marketing, et celle du pays que l’on cherche à mettre en avant et à faire découvrir. Par exemple, lorsque l’on veut informer un public français d’une offre en Espagne, il est important de bien connaître la France et les différences entre les deux pays, sinon, les spécificités culturelles ne seront pas bien valorisées et comprises par le public cible.

En résumé, pour être sûr de rendre une offre attrayante à un public étranger, il faut bien définir son public cible, traduire sa documentation dans toutes les langues visées et confier cette adaptation linguistique à des professionnels ! La qualité qui en ressortira se répercutera inévitablement sur votre image et celle de vos offres.

Découvrez
d’autres articles…

Prise de notes : 5 conseils pour gagner du temps

Ubiqus, leader du compte rendu et synthèse de réunion, vous livre les trucs et astuces qui permettent d’être efficace dans la prise de notes pendant votre réunion. Vous rédigez le compte rendu ou la synthèse de votre réunion à partir de votre prise de notes ? Exploitez-les au mieux grâce à nos conseils !

En savoir plus

Et si on parlait de votre projet ?