Accueil Blog Les différentes étapes d’un projet de traduction

Les différentes étapes d’un projet de traduction

         Félicitations! Vous venez d’être nommé coordonnateur des communications, gestionnaire des services linguistiques ou même responsable du marketing… et maintenant, vous devez gérer les demandes de traduction de votre entreprise. C’est tout un défi!

       Vous le savez peut-être déjà, mais une entreprise a une vaste gamme de communications à faire traduire : des publicités, des documents administratifs, des communiqués, des textes juridiques, des sites Web et plus encore. Si vous collaborez pour la première fois avec un fournisseur de services linguistiques, il y a fort à parier que vous ne connaissez pas toutes les étapes qui mènent à la livraison d’une traduction, sans compter que ces étapes varient d’un cabinet à l’autre et d’un projet à l’autre. Nous vous proposons donc d’en apprendre davantage sur le travail d’Ubiqus et de ses experts, qui s’emploient à vous remettre des documents de qualité dans la langue de votre choix.

        La première étape est la réception de votre demande par le gestionnaire de projet. Celui-ci s’assure d’abord que le document est présent et que votre demande indique l’échéance, le nombre de mots, les renseignements de facturation et de livraison, et toute autre information propre au projet. Par exemple, le gestionnaire doit savoir si les images doivent être traduites, si la livraison se fait en une étape ou en plusieurs, et si vous souhaitez recevoir un devis. Parfois, si l’échéance est trop serrée pour produire une traduction de qualité, le gestionnaire vous proposera une nouvelle date de livraison. À cette étape, vous pourriez aussi recevoir une demande d’informations supplémentaires. Finalement, une fois que tous les renseignements nécessaires sont réunis, le gestionnaire vous confirmera que votre demande est en cours de traitement.

        Ensuite, le projet est ajouté à notre système de gestion et assigné à un traducteur et à un réviseur. Ces langagiers sont choisis selon divers critères, dont leur expertise, leur connaissance du sujet, leur coût et la disponibilité de ressources internes et externes. Parfois, d’autres intervenants sont ajoutés afin de répondre à vos besoins particuliers, comme les spécialistes de l’éditique (desktop publishing ou DTP en anglais). En tout temps, votre gestionnaire de projet est la personne à contacter si vous souhaitez mettre à jour un projet. Vous pourriez, par exemple, apporter des corrections au document original, ajouter un document au projet ou préciser certaines consignes à suivre.

        Une fois que le projet a été assigné, il est versé dans un outil de traduction assistée par ordinateur (TAO, ou CAT en anglais). Il existe différents outils de TAO, mais ils partagent généralement la même fonction : stocker les traductions effectuées dans une base de données, la « mémoire de traduction ». Les mémoires de traductions permettent de travailler plus rapidement, car les traducteurs peuvent faire des recherches et vérifier des termes dans des traductions précédentes en un claquement de doigts. Grâce à cela, vous serez certain que vos documents sont uniformes d’un projet à l’autre, même s’ils ont été traduits par des personnes différentes.

        En général, un langagier peut traduire de 1 500 à 2 000 mots par jour, mais ce nombre dépend de la technicité du document, de l’ampleur des recherches à faire et de la qualité du texte source. Parfois, il est beaucoup plus long de traduire un texte court, mais très technique et complexe, qu’un texte plus long de nature générale. Comme vous vous en doutez, la première tâche du traducteur est de réécrire le texte de départ dans la langue d’arrivée, mais c’est loin d’être la fin du processus. Le traducteur s’assure aussi que son texte est bien écrit et idiomatique, c’est-à-dire qu’un lecteur unilingue ne devinerait pas qu’il s’agit d’une traduction. Il s’occupe aussi de faire des recherches terminologiques, et doit parfois poser des questions au client (c’est vous, ça!) afin de clarifier certains points. Si vous avez l’impression que ces questions ralentissent le processus, détrompez-vous! En recevant vos commentaires rapidement, nous pouvons nous assurer de livrer des traductions précises dans les délais demandés.

        Lorsque la traduction est terminée, le document est envoyé au réviseur, qui procède alors à un contrôle de la qualité en comparant le document source au document cible. Il vérifie qu’il n’y a pas eu d’erreur d’interprétation et que le message d’origine est entièrement reproduit dans le texte final. Il s’assure aussi que la traduction est idiomatique dans la langue d’arrivée et que les conventions linguistiques sont respectées (p. ex., les règles de ponctuation et d’utilisation des majuscules), puis il corrige toute faute de frappe qui aurait pu se glisser dans le texte. Si vous avez répondu à des questions de la part du traducteur, le réviseur confirmera que la traduction est conforme à vos réponses.

        Maintenant que le document est traduit et révisé, il devra possiblement être reformaté. C’est notamment le cas pour les fichiers en format PowerPoint et PDF. On nomme cette étape « l’éditique », quoique son nom anglais – DTP (desktop publishing) – soit souvent utilisé. Cette étape n’est pas nécessaire pour tous les types de projets. Finalement, lorsque le projet est terminé, que ce soit après la révision ou après la DTP, le document est retourné au gestionnaire de projet. Celui-ci vous livrera la traduction et fermera le projet dans notre système afin de le transférer aux responsables de la facturation… Et c’est fini!

        Mais pas si vite! Pour certains projets, d’autres étapes sont nécessaires. Par exemple, si votre projet doit être traduit dans plusieurs langues, vous pourriez recevoir les traductions selon plusieurs échéances. En effet, traduire vers certaines langues peut prendre plus de temps, et la disponibilité des traducteurs n’est pas égale dans toutes les paires de langues. D’autre part, si vous faites appel à nous pour la traduction de pages Web ou de contenu Web, un spécialiste des TI pourrait vérifier votre code et vos mots-clés. Si vous faites traduire une vidéo ou du contenu audio, vos fichiers devront peut-être passer par la transcription avant d’être traduits. C’est une étape simple et assez flexible pour répondre aux besoins de tous vos projets, qu’ils soient petits ou grands.

     Et voilà! Vous êtes maintenant un véritable expert du processus de traduction!

Découvrez
d’autres articles…

Et si on parlait de votre projet ?