Accueil Blog Quelle est la différence entre la traduction et l’interprétation?

Quelle est la différence entre la traduction et l’interprétation?

        Quelle est la différence entre la traduction et l’interprétation? Aux premiers abords, on pourrait croire que ces termes désignent le même processus. En effet, les deux activités visent à faire passer un message entre des interlocuteurs qui parlent différentes langues et qui ne pourraient pas se comprendre autrement. L’intermédiaire est donc essentiel, car il maîtrise les subtilités de deux idiomes, de deux cultures. Cependant, les similitudes s’arrêtent là, car la traduction et l’interprétation sont deux métiers qui nécessitent des compétences et un savoir-faire particuliers. La principale différence entre ces deux professions, c’est le mode de communication : la voix ou l’écrit.

Traduire, ou la passion de l’écriture

        Le traducteur exerce son art à l’écrit. Il peut lire et relire son texte pour s’imprégner du ton ou de l’intention de l’auteur. Il choisit ses mots avec attention en fonction du résultat attendu; par exemple, il fait appel à un style différent pour traduire un roman policier ou les sous-titres d’une vidéo YouTube. D’ailleurs, plusieurs facteurs sont à considérer, autres que le simple passage d’une langue A à une langue B. On considère, entre autres, le besoin d’adaptation régionale, le registre attendu, le public cible et l’intention de l’auteur. En somme, les traducteurs sont des maîtres de la langue. Ils en connaissent les subtilités, saisissent les moindres erreurs et rédigent des traductions impeccables d’un point de vue linguistique. Ils sont des incontournables pour traduire vos documents professionnels et rendre votre message correctement.

Interpréter, ou l’art du direct

         Pour l’interprète, le contexte est tout autre. Impossible pour lui ou elle de se plonger dans un texte et de le peaufiner, car son travail se passe à l’oral, dans la spontanéité des échanges. Il est présent à la radio, au parlement ou même à l’ONU afin d’aider chaque interlocuteur à comprendre des échanges en direct. Heureusement, l’interprète connaît habituellement le contexte de son intervention. Par exemple, s’il travaille au parlement, il y a fort à parier qu’on discutera de politique. Cependant, c’est tout ce dont il dispose pour se préparer à sa tâche.
Cerise sur le gâteau, dans le cas d’échanges en tête à tête, il est possible que l’interprète doive traduire dans les deux langues. Pas de repos pour son cerveau, qui doit enregistrer et restituer les discussions en temps réel, avec quelques secondes de décalage seulement.

L’interprète peut-il être traducteur?

         Comme ces deux métiers reposent sur les communications et la maîtrise des langues étrangères, certains langagiers ont ces deux cordes à leur arc. Pour un interprète, la traduction à temps partiel peut lui permettre de ralentir le rythme après une dure journée à travailler en direct, à un rythme effréné. De leur côté, les traducteurs se consacrent souvent entièrement à leur métier. Nombreux sont ceux, toutefois, qui se redirigent vers l’interprétation en cours de carrière. Il faut cependant préciser que des compétences différentes sont nécessaires dans ces deux métiers, et qu’une formation poussée est requise pour exercer l’un ou l’autre. Ne se dit pas traducteur ou interprète toute personne bilingue! Pour obtenir l’aide de nos langagiers professionnels, quel que soit leur métier, communiquez avec nous.

Découvrez
d’autres articles…

Et si on parlait de votre projet ?

quis, ipsum id leo. suscipit sed tempus felis eleifend